HTML Document Etude diagnostique du cantonnement forestier de Bassila et problématique de gestion durable des espèces autochtones : cas de Pentadesma butyracea Sabine (Clusiaceae)

La gestion durable des ressources forestières a amené les autorités béninoises à installer des Cantonnements forestiers dans certaines villes du pays. Le travail vise à faire une étude diagnostique du Cantonnement forestier de Bassila et à répondre à notre thématique de recherche ayant pour objectif d’évaluer : la problématique de gestion durable des espèces autochtones : cas de Pentadesma butyracea, dans la Commune de Bassila. A cet effet, nous avons utilisé les outils de diagnostique participatif notamment les entretiens, l’observation participatif, le diagramme interrelationnel, l’outil FFOM, la triangulation. De même, des inventaires floristiques et dendrométriques ont été réalisés dans vingt (20) placeaux rectangulaires de 1000m2 (50m x 20m), installés de façon aléatoire dans 13 sites de galeries forestières où l’espèce est retrouvée. Les données collectées sont notamment le nombre d’individus présents dans les placeaux, leur dbh (diamètre à hauteur d’homme) et la hauteur de ces individus (dbh  10m). Deux groupes de perturbation des populations de P. butyracea ont été distingués en se basant sur les caractéristiques écologiques des sites et les observations de terrain : le groupe à perturbation élevée et très élevée et le groupe à perturbation faible et moyenne. Afin de comparer les caractéristiques structurales des populations de ces deux groupes, nous avons réalisé un test de Student à deux échantillons indépendants. En effet, les Opportunités dont regorge le Cantonnement forestier de Bassila sont la disponibilité d’agents qualifiés de la CTAF Monts Kouffé pour la conduite et le suivi des activités dans la forêt classée des Monts Kouffé. La disponibilité d’agents qualifiés de l’ONAB pour conduire et l’exécution des activités de reboisement principalement dans les forêts classées de Bassila et de Pénessoulou, le partenariat avec la mairie, et quelques projets notamment le PGFTR, la volonté politique de l’Etat pour la conservation des ressources naturelles. L’insuffisance et la vétusté du matériel roulant, le manque d’infrastructure de travail, l’insuffisance de ressources financières pour l’exécution de certaines tâches, l’exploitation frauduleuse et anarchique des ressources forestières, les feux tardifs et incontrôlés, la transhumance sont quelques problèmes rencontrés par les agents du Cantonnement dans l’exercice de leur fonction. Au terme de notre étude, on retient que la faible intégration des essences autochtones dans les plans d’aménagement et faible maîtrise de la sylviculture des dites essences est la contrainte majeure qui menace dangereusement les essences forestières autochtones de la Commune. Pentadesma butyracea, constitue l’une de ces espèces et a un statut vulnérable au Bénin. De nos analyses, il ressort que la densité moyenne de P. butyracea varie significativement (P < 0,05) selon que l’on soit en milieu à perturbation élevée et très élevée ou en milieu à perturbation faible et moyenne. Aussi, quel que soit le paramètre considéré, sa valeur moyenne observée dans les sites à perturbation élevée et très élevée (le diamètre moyenne quadratique : 32,48 ± 1,94 en milieu à perturbation faible et moyenne contre 31,27 ± 4,58 en milieu à perturbation élevée et très élevée ; la hauteur moyenne de Lorey : 19,10 ± 1,09 contre 18,02 ± 2,23 ; et la surface terrière : 10,65 ± 2,31 contre 6,31 ± 1,61)

Auteur : OHOUKO Akpo François Junior

Année d’édition : 2015

Nombre de pages : 61

Observation : Licence

La gestion durable des ressources forestières a amené les autorités béninoises à installer des Cantonnements forestiers dans certaines villes du pays. Le travail vise à faire une étude diagnostique du Cantonnement forestier de Bassila et à répondre à notre thématique de recherche ayant pour objectif d’évaluer : la problématique de gestion durable des espèces autochtones : cas de Pentadesma butyracea, dans la Commune de Bassila. A cet effet, nous avons utilisé les outils de diagnostique participatif notamment les entretiens, l’observation participatif, le diagramme interrelationnel, l’outil FFOM, la triangulation. De même, des inventaires floristiques et dendrométriques ont été réalisés dans vingt (20) placeaux rectangulaires de 1000m2 (50m x 20m), installés de façon aléatoire dans 13 sites de galeries forestières où l’espèce est retrouvée. Les données collectées sont notamment le nombre d’individus présents dans les placeaux, leur dbh (diamètre à hauteur d’homme) et la hauteur de ces individus (dbh  10m). Deux groupes de perturbation des populations de P. butyracea ont été distingués en se basant sur les caractéristiques écologiques des sites et les observations de terrain : le groupe à perturbation élevée et très élevée et le groupe à perturbation faible et moyenne. Afin de comparer les caractéristiques structurales des populations de ces deux groupes, nous avons réalisé un test de Student à deux échantillons indépendants. En effet, les Opportunités dont regorge le Cantonnement forestier de Bassila sont la disponibilité d’agents qualifiés de la CTAF Monts Kouffé pour la conduite et le suivi des activités dans la forêt classée des Monts Kouffé. La disponibilité d’agents qualifiés de l’ONAB pour conduire et l’exécution des activités de reboisement principalement dans les forêts classées de Bassila et de Pénessoulou, le partenariat avec la mairie, et quelques projets notamment le PGFTR, la volonté politique de l’Etat pour la conservation des ressources naturelles. L’insuffisance et la vétusté du matériel roulant, le manque d’infrastructure de travail, l’insuffisance de ressources financières pour l’exécution de certaines tâches, l’exploitation frauduleuse et anarchique des ressources forestières, les feux tardifs et incontrôlés, la transhumance sont quelques problèmes rencontrés par les agents du Cantonnement dans l’exercice de leur fonction. Au terme de notre étude, on retient que la faible intégration des essences autochtones dans les plans d’aménagement et faible maîtrise de la sylviculture des dites essences est la contrainte majeure qui menace dangereusement les essences forestières autochtones de la Commune. Pentadesma butyracea, constitue l’une de ces espèces et a un statut vulnérable au Bénin. De nos analyses, il ressort que la densité moyenne de P. butyracea varie significativement (P < 0,05) selon que l’on soit en milieu à perturbation élevée et très élevée ou en milieu à perturbation faible et moyenne. Aussi, quel que soit le paramètre considéré, sa valeur moyenne observée dans les sites à perturbation élevée et très élevée (le diamètre moyenne quadratique : 32,48 ± 1,94 en milieu à perturbation faible et moyenne contre 31,27 ± 4,58 en milieu à perturbation élevée et très élevée ; la hauteur moyenne de Lorey : 19,10 ± 1,09 contre 18,02 ± 2,23 ; et la surface terrière : 10,65 ± 2,31 contre 6,31 ± 1,61)

Mots clés : Diagnostique, inventaires forestières, Espèces autochtones ; Ligneux à usages multiples ; Pentadesma butyracea ; Perturbation.

Auteur : OHOUKO Akpo François Junior

Année d’édition : 2015

Nombre de pages : 61

Observation : Licence

Release date 28/05/2020
Contributor Bertrand Ayihouénou
Geographical coverage Benin
Keywords Diagnostique, inventaires forestières, Espèces autochtones ; Ligneux à usages multiples ; Pentadesma butyracea ; Perturbation.