HTML Document Impact du travail du sous-sol et de la fertilisation N et K sur la disponibilité en eau du sol sous culture d’ananas dans la commune d’Allada

Au nombre des filières à promouvoir au Bénin, la filière ananas occupe aujourd’hui une place de choix. L’ananas, l’un des produits d’exportation, constitue un créneau porteur qui doit être réorganisé et surtout renforcé afin qu’il crée d’autres sources de revenus alternatifs à ceux du coton et du palmier à huile. Dans le but de contribuer à l’amélioration de la disponibilité en eau et en nutriments (N et K) des sols ferralitiques sous culture d’ananas. Nous avons étudié, dans la commune d’Allada, l’effet du travail du sol sur la croissance et la satisfaction des besoins en eau des plants d’ananas. A cet effet, il a été adopté un dispositif split plot avec quatre répétitions. La méthodologie utilisée à porter sur des mesures gravimétrique de l’humidité du sol pour l’étude de la disponibilité en eau d’une part, sur l’évaluation des paramètres de croissances (hauteur/ plant ; nombre de feuilles/ plant) et d’envahissement des adventices (poids moyen frais/ parcelle) pour le comportement physiologique de l’ananas d’autre part. Au terme de cette étude, les résultats des teneurs en eau du sol et du bilan hydrique ont montré que le laboure à plat conserve mieux l’humidité sol que le billonnage. En effet, nous avons eu pour le labour à plat et billonnage, des stocks maximum respectifs de 121,98mm et 107,43mm pendant la période humide d’une part et de 59,61mm et 40,37mm pendant la période sèche d’autre part. Les plants d’ananas ont traversé une période de déficit hydrique pendant le mois août, par contre il y a eu pleine satisfaction des besoins en eau de l’ananas pendant la période septembre à novembre. Par ailleurs, l’étude du comportement physiologique des plants d’ananas a montré que 60jours après plantation, le labour à plat et la combinaison de fertilisation T3 (600kg/ ha d’azote et 700kg/ ha de potassium) ont induit une meilleur émission foliaire respectivement de 28 et 27 feuille/ plant en moyenne. De même, 90 jours après plantation, la combinaison de fertilisation T3 a induit une bonne croissance en hauteur des plants (57,2 cm/ plant en moyenne). Les résultats suggèrent que, le traitement (T3P) combinant le labour à plat associé aux doses de fertilisation de 600kg/ ha de N et 700kg/ ha de K serait plus adapté à la culture d’ananas sur les sols ferralitiques ayant des caractéristiques semblables à celle de notre site d’essai. Il a permis de conserver l’humidité du sol et stimuler une bonne croissance des plants.

Auteur : TCHEGNIMONHAN C. Urich

Année d’édition : 2014

Nombre de page: 88

Observation: Master

Release date 03/06/2020
Contributor Bertrand Ayihouénou
Geographical coverage Benin
Keywords Impact, Travail du sol, fertilisation, disponibilité en eau, ananas, Allada.